Centres de formation et d'enseignement agricoles publics à Rivesaltes et à Théza, Pyrénées Orientales (66), Occitanie


Le Paris de la mémoire

Nos "ambassadeurs de la mémoire" représentent le Camp de Rivesaltes

Comment perpétuer la mémoire de la Retirada, de la déportation, des génocides - en particulier de la Shoah -, alors que les acteurs de ces évènements sont de moins en moins nombreux pour en témoigner ?

C’est à partir de cette problématique que la classe de 1ère S s’est mobilisée durant le deuxième trimestre pour mener à bien un projet proposé par le Mémorial de la Shoah de Paris et le Mémorial du Camp de Rivesaltes.

La classe a ainsi intégré le réseau des lieux de mémoire de la Shoah en France et participé à un séminaire national qui s’est tenu à Paris du 25 au 28 janvier 2017.

Le Paris de la mémoire

Manon Gaurenne, Axelle Laforêt, Manon Roque, Florian Bonnet, accompagnés par leurs professeur d’Histoire-Géographie (M. Angelats) et de Lettres (M. Pham), ont été les "ambassadeurs de la mémoire" chargés de représenter le Camp de Rivesaltes à Paris. Ils ont rencontré à cette occasion de nombreux élèves, venus de toute la France, chargés de représenter d’autres lieux de mémoire comme la Maison d’Izieu, le Camp des Milles, Drancy, le Camp du Struthof, etc. Quatorze lieux de mémoires ont ainsi été représentés.

Le programme de ce séminaire a été dense et enrichissant.

Malgré une arrivée tardive due à un retard technique du TGV, le groupe a été immédiatement immergé dans le travail : il s’agissait de reconstituer un parcours de vie marqué par l’engagement : celui de Friedel Bohny - Reiter, infirmière au service du secours suisse aux enfants du Camp de Rivesaltes de 1941 à 1942.

Chaque élève du lycée Garcia Lorca a intégré un groupe composé d’élèves venus de toute la France et a expliqué toute l’implication d’une femme humaniste, plus tard récompensée par le titre de « Juste parmi les Nations » pour avoir sauvé de nombreux enfants juifs.

Le Paris de la mémoire

La journée s’est achevée par la visite du Mémorial de la Shoah, situé en plein cœur du quartier du Marais.

Par la suite le groupe (coaché de main de maître par Agnès Sajaloli, directrice du Mémorial de Rivesaltes mais aussi metteuse en scène), a présenté l’histoire complexe du camp de Rivesaltes. Leur représentation théâtrale a été particulièrement remarquée et a fortement ému l’assistance (voir vidéo ci-dessous).

Le Paris de la mémoire

Les jours suivants ont été consacrés à la visite du site et du Mémorial de Drancy, et à des rencontres inoubliables avec d’anciens déportés.

Après avoir assisté à la projection du film « Un sac de billes », le groupe, accompagné par Françoise Roux du Mémorial de Rivesaltes, a eu la chance de rencontrer Joseph Joffo, personnage principal du film mais aussi écrivain renommé, auteur du roman éponyme (qui a inspiré ce film) et témoin émouvant d’une période terrible.

Un des moments forts du séjour a été la Cérémonie officielle commémorant la libération des camps. Cette cérémonie s’est déroulée dans la Crypte du Mémorial de la Shoah en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche qui a remis le diplôme d’ « Ambassadeur de la mémoire de la Shoah » aux élèves.

Le Paris de la mémoire

Au même moment, les autres élèves de la classe de 1 S (Alexandre Bruyère, Maéva Baka, Baptiste Castejon, Romane Raspaud, Ismaël Dourneau, Emma Sourd, Fayssal Zérifi), restés en Roussillon, se sont rendus au Mémorial du Camp de Rivesaltes où ils ont rencontré et se sont entretenus avec Antonio Cordoba, enfant espagnol qui a été interné au camp d’Argelès puis de Rivesaltes en 1941.

Dans la soirée, le groupe de Paris a ravivé la flamme du soldat inconnu à l’Arc de Triomphe en présence de hautes autorités civiles et militaires. Une minute de silence, suivie par la Marseillaise, a été respectée en mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour la France.

Le Paris de la mémoire

La dernière matinée s’est déroulée au Panthéon sur les traces des « grands hommes et femmes de la République », à cette occasion les élèves ont rencontré Hélène Mouchard-Zay, fille de Jean Zay, ministre de l’Education nationale du Front populaire, fondateur du CNRS, créateur des classes de plein air et des sorties scolaires dans les musées, assassiné par la milice en 1944.

À l’issue de ce séjour parisien intense en émotions mais aussi en réflexions et en échanges de toutes natures, les élèves « ambassadeurs de la mémoire » sont retournés à leur quotidien, désormais conscients que la démocratie est fragile et que l’engagement n’est pas un vain mot, mais un défi permanent.

Le Paris de la mémoire

12 mars 2017

  • François PHAM
    Professeur de Français au LEGTA
  • Robin ANGELATS
    Professeur d’Histoire-Géographie et d’Education Civique au LEGTA

LEGTA Federico Garcia Lorca

Lycée Agricole de Théza (66)

  • Bac G - Spécialités : Biologie-écologie, Physique-chimie, Mathématiques
    Options : Agronomie, Économie et Territoires / Hippologie équitation / Mathématiques complémentaires / Section européenne 
    • Baccalauréat d’enseignement général
    • #Bac G #Enseignement Général et Technologique #Environnement #Hippologie / Equitation #Enseignement scientifique #Europe #Internat
    • Le Bac Général proposé au lycée Federico Garcia Lorca est un Baccalauréat général à connotation scientifique qui permet un approfondissement dans les domaines des Sciences (Recherche, Ecologie, Agronomie, Santé et Industrie). La formation vous permet (...) lire la suite
juin 2009
Un rescapé d’Auschwitz témoigne - Robert Marcault en conférence au LEGTA
Patrice ROBIN, Robin ANGELATS, Sophie MENET – 22 juin 2009
#Arts et culture #Sorties, visites, voyages
Un rescapé d’Auschwitz témoigneA l’automne 2008, le lycée Federico Garcia Lorca de Théza a répondu à un appel à projet émanant du Mémorial de la Shoah dans le cadre d’un programme national initié et financé par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Ce projet a amené les élèves de Terminale STAV (Science et Technologies de l'Agronomie et du Vivant) à prendre conscience de toute l’ampleur d’une (...) lire la suite
février 2009
Auschwitz - Dernière étape du projet « De Rivesaltes à Auschwitz »
Sophie MENET – 17 février 2009
#Arts et culture #Sorties, visites, voyages
AuschwitzMercredi 21 janvier, les lycéens de terminale STAV se sont envolés pour une journée en Pologne afin de se rendre sur le site du camp d’extermination d’Auschwitz, dernière étape du projet pédagogique « De Rivesaltes à Auschwitz ». Après avoir étudié en classe la montée du nazisme, la seconde guerre mondiale et la politique d’extermination, les élèves s’étaient rendus (...) lire la suite
Devoir de mémoire pour les élèves au mémorial de la Shoah - Projet pédagogique « De Rivesaltes à Auschwitz »
Sophie MENET – 10 février 2009
#Arts et culture #Sorties, visites, voyages #Travaux et réalisations
Devoir de mémoire pour les élèves au mémorial de la ShoahDans le cadre d’un projet pédagogique « De Rivesaltes à Auschwitz », les élèves de la classe de terminale STAV ont pu passer une journée à Paris pour visiter le Mémorial de la Shoah. Ouvert au public le 27 janvier 2005, il est en Europe le plus grand centre de recherche, d’information et de sensibilisation sur l’histoire du génocide des Juifs pendant la Seconde (...) lire la suite
CAMP DE RIVESALTES : des élèves sur les traces du passé « De Rivesaltes à Auschwitz »
Anne ALLIÉ, François-Xavier LUGAND – 4 février 2009
#Arts et culture #Sorties, visites, voyages
CAMP DE RIVESALTES : des élèves sur les traces du passéDans le cadre d'un projet pédagogique « De Rivesaltes à Auschwitz », les élèves de la classe de terminale STAV se sont rendus avec leurs enseignants sur le site du camp de Rivesaltes mardi 6 janvier. Conçu initialement comme un camp militaire, le camp de Rivesaltes, créé en 1938, a été un des maillons de la mise en oeuvre de la « solution finale » imaginée par (...) lire la suite

https://eplea66.net/Le-Paris-de-la-memoire