Centres de formation et d'enseignement agricoles publics à Rivesaltes et à Théza, Pyrénées Orientales (66), Occitanie


Poursuite après un BAC STAV

Témoignage d’une ancienne élève

Cécile a été élève au lycée Federico Garcia Lorca de Théza. Elle est venue en février 2016 pour présenter son parcours aux élèves en Baccalauréat Technologique STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant). Nous avons profité de cette occasion pour lui poser quelques questions.

1604_celine-lupiac

Qui êtes-vous Cécile Lupiac ?

J’ai 25 ans, originaire de Perpignan, et je suis étudiante à l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles-Marseille, sur le site de Marseille.

Et comment en êtes-vous arrivée là ?

J’ai obtenu mon baccalauréat technologique STAV en 2009, ici, au lycée de Théza. Je ne savais pas trop quoi faire à l’époque. J’avais commencé en 1ère S mais j’avais choisi ensuite le STAV à Théza. J’aimais la biologie, l’écologie et sans doute aussi, sans le savoir, le paysage. Et puis quand j’ai présenté mon rapport de stage à l’oral pour le bac, il y avait dans le jury un enseignant qui m’a dit que je dessinais bien et il m’a demandé si je voulais faire architecte-paysagiste plus tard.

Et alors ?

J’ai regardé les écoles du paysage qui existent en France et cela m’a plu. Alors après le bac, j’ai fait un BTSA Aménagement Paysager au lycée agricole d’Antibes puis une année de classe préparatoire au concours des écoles du paysage, toujours au lycée d’Antibes. J’ai eu le concours en 2012.

Et maintenant ?

Je suis en dernière année. Trouver un emploi immédiatement après l’école n’est pas garanti. L’idéal est de trouver un gros bureau d’étude qui complète notre formation en nous permettant de travailler sur des projets concrets. Plus tard on peut s’installer à son compte ou continuer à travailler pour un bureau d’étude, ou encore des collectivités territoriales. Je pourrais aussi chercher auprès des cabinets d’urbanisme parce que j’ai obtenu l’an dernier un Master d’urbanisme "Paysage et aménagement". C’est un bon complément de mon diplôme de Paysagiste-concepteur DPLG1 que j’espère obtenir en juillet de cette année.

Quels souvenirs gardez-vous de Théza ?

Je trouve que le bac STAV, pour ce que j’ai fait après, c’était génial ! On faisait beaucoup de sorties, j’avais le sentiment de beaucoup apprendre et même si je ne savais pas encore ce que je voulais faire plus tard, je savais que cela me plaisait, ce qu’on faisait en STAV. On faisait beaucoup de terrain, on abordait plein de thématiques dans les sorties.

Et en ce qui concernait la vie au lycée de Théza ?

Bien qu’habitant à Perpignan j’étais interne. Je me souviens que l’ambiance était joyeuse, même s’il y avait beaucoup de rigueur dans la discipline. Le cadre de vie était agréable, il y avait presque un côté familial, un petit lycée, mais sympathique. Ce qui était bien aussi c’était les animations, les activités, le carnaval ou la possibilité de voir des films par exemple. Il y avait aussi le sport mais cela ne m’intéressait pas trop.

Et donc aujourd’hui vous prenez plaisir à revenir ici ?

Oui, j’y ai vraiment de très bons souvenirs. J’avais envie de présenter mon parcours aux élèves qui préparent aujourd’hui le baccalauréat STAV.

Merci Cécile et à bientôt.

Voir en ligne : Formation paysagiste sur le site Ecole Paysage

11 avril 2016

  • Patrice ROBIN
    Professeur en Sciences Economiques au LEGTA

LEGTA Federico Garcia Lorca

Lycée Agricole de Théza (66)

  • Bac Techno STAV - Production Agricole, Aménagement ou Transformation 
    • Baccalauréat technologique Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant
    • #Bac Techno #Enseignement Général et Technologique #Horticulture #Aménagements paysagers #Agro-Alimentaire #Maraîchage #Hippologie / Equitation #Internat
    • La formation vous permet une poursuite d’étude vers les DUT et les BTS des domaines de la Production Agricole, de l’Aménagement, de la Transformation et des Services. lire la suite

https://eplea66.net/Poursuite-apres-un-BAC-STAV