Qui sommes-nous ?

EPLEFPA Perpignan Roussillon

L'enseignement et la formation agricoles publics dans les Pyrénées-Orientales (66), Occitanie


VIèmes Rencontres Agrirurales

les 26 et 27 février 2010 au LEGTA Garcia Lorca

« Agir mieux pour l’agriculture de demain, créons du lien »

Objectifs 2010

L’objectif commun de ces rencontres est de réunir accompagnateurs à l’installation, porteurs de projet, organisations professionnelles et institutions pour échanger et débattre autour du thème de l’installation afin d’améliorer les dispositifs d’accompagnement à l’installation et de créer un contexte favorable à l’installation.

Nous souhaitons pour ces rencontres 2010 :

  • Faire le point sur la stratégie et l’évolution de la politique agricole en Languedoc–Roussillon,
  • Confronter les politiques agricoles des différentes institutions et voir de quelle manière elles se coordonnent tant au niveau départemental, régional ou européen,
  • Etudier et impulser dans le cadre de l’Eurodistrict, des projets communs qui peuvent être élaborés en matière d’économie sociale et agricole.

Terres Vivantes est maître d’ouvrage et souhaite impliquer un maximum de partenaires. Les rencontres agrirurales ont une dimension nationale. La volonté pour 2010 est d’inclure aussi des projets transnationaux, notamment avec la Catalogne du Sud.

Problématiques identifiées

Plusieurs problématiques ont été soulevées :

Poursuivre les actions sur l’accompagnement du public non aidé et améliorer les connaissances sur ces installations

Dans les Pyrénées Orientales, comme dans l’Hérault, un nombre important de porteurs de projet n’est pas forcement aidé. Ce public différent a des besoins spécifiques. Il est nécessaire de poursuivre les actions de connaissance et de reconnaissance de ce public (installation hors cadre familiale, installation progressive, installation non aidée…) et de continuer à adapter les dispositifs d’accompagnement.

Faire face à la déprise agricole et aux problèmes de reprise d’exploitations

Dans les Pyrénées Orientales, beaucoup d’exploitations restent sans repreneur. La zone de piedmont est caractérisée par un exode rural important.

Le constat est similaire sur l’ensemble du territoire français. Les petites et moyennes exploitations agricoles sont et seront les plus touchées par la diminution du nombre d’agriculteurs. C’est sur ce type d’exploitations qu’il faut axer les efforts et cela passe notamment par une harmonisation des politiques et une incitation à développer l’axe 3 de la PAC. Il serait intéressant d’impliquer dans les rencontres les milieux de la recherche et de l’enseignement qui réalisent un travail intéressant sur le bilan des politiques et les perspectives de développement rural.

Besoin de mutualiser les outils de chacun et de créer du lien pour l’innovation et la complémentarité

Les rencontres précédentes ont montré leur intérêt dans la mutualisation des outils de chaque structure. Elles ont permis de créer du lien entre les différents participants et de favoriser les contacts, de connaître ce qui se fait pour développer des nouvelles idées, des outils innovants.

Dans ce sens, il paraît intéressant d’ouvrir les échanges avec la Catalogne du Sud, ce qui permettra d’avoir une vision élargie sur les problématiques de la Catalogne du Sud, les outils qu’ils utilisent et les actions qu’ils ont mises en place. La Caza de la Generalitat peut nous aider à prendre contact avec des organismes travaillant sur le thème de l’installation.

De plus, il est important de privilégier ce type de manifestation et d’impliquer un grand nombre d’organismes pour favoriser le travail en commun et la complémentarité dans les différents dispositifs.

L’intérêt de ces rencontres est aussi de réunir en un même lieu accompagnateurs à l’installation, porteurs de projet, organisations professionnelles et institutions pour échanger et débattre autour du thème de l’installation afin d’améliorer les dispositifs d’accompagnement à l’installation.

Pour impliquer au maximum les porteurs de projet, il faudrait les associer dès le départ dans l’organisation des rencontres.

Redonner une image positive du métier d’agriculteur

L’enjeu est aussi de rendre plus attractif le métier d’agriculteur, notamment en explorant les différentes pistes permettant d’améliorer les conditions de travail des agriculteurs et leurs revenus : pluri-activité, circuits courts…

Valoriser les outils collectifs

Alors que les systèmes coopératifs sont en échec avec la crise des différentes filières, l’individualisme gagne du terrain. Il est donc nécessaire de revaloriser les outils collectifs et d’améliorer leur connaissance, notamment auprès des agriculteurs dont l’implication est la clé de réussite de ces projets collectifs.

Ces problématiques peuvent s’articuler autour de plusieurs axes de travail :

  1. Outils collectifs de transformation, de commercialisation, coopérative d’emploi, CUMA, coopérative d’emploi, groupement d’employeurs, foncier (AFP/GP, ASA de travaux, Terre de liens)
  2. Foncier et habitat
  3. Reprise d’exploitations et désertification
  4. Circuits courts : expérience intéressante (projet CROC), expérience en Espagne (parc agraire de Barcelone, au Portugal…)
  5. Pluriactivité et économie territorialisée
  6. Politiques publiques : harmonisation, cohérence
  7. Installation progressive et espaces de test.

Voir en ligne : Site officiel des rencontres agrirurales - Programme détaillé et inscriptions

23 janvier 2010

Portes Ouvertes 2024

Vendredi 8 mars de 16h à 20h à Théza pour l’entrée en 2nde ou 1e (Générale ou Technologique).
Samedi 23 mars de 9h à 16h30 à Rivesaltes et à Théza pour toutes nos formations. Foire aux vins 🍷 à Rivesaltes.

mon ENT Occitanie

Emploi du temps, cahier de texte, notes, ressources, informations et communication.

eplea66.net/ENT

Enseignement Supérieur

#BTSa en formation initiale et en apprentissage — ⓘ info.

#Parcoursup


https://eplea66.net/VIemes-Rencontres-Agrirurales